vendredi 18 mars 2016

L'absurde de la vie


Un grain de beauté, une simple tache sur sa peau. Une toute petite chose de quelques millimètres. Qui un jour s’est affolée et a commencé son œuvre destructrice. Chaque jour qui passait, ce nuage au-dessus de nos têtes semblait s’éloigner. On oubliait presque dans les bons moments ce qu’il pouvait arriver. Et puis la machine s’emballe, se détraque, se répand. L’ouragan destructeur que l’on prend de plein fouet dans la tête. Pas le temps de réfléchir ou de réagir. Juste le temps de prendre un avion. De passer quelques jours avec lui, avec eux. De lui tenir la main encore et encore. Ne pas avoir dit ce qu’on voulait lui dire. Ces larmes et cette douleur qui n’arrêtent pas d’enfler au point d’avoir l’impression que mon cœur va exploser. Et puis un matin recevoir ce coup de fil qui veut dire que vous ne pourrait plus jamais lui parler ou lui tenir la main. Être là comme un zombie qui marche et parle mais se trouve à côté de son propre corps. Une réalité qui semble si injuste et irréel. Des vagues de douleurs qui viennent et repartent mais ne s’arrêtent jamais.
Lui qui lisait ce blog, qui m’envoyait des mails ou me téléphonait pour en parler. Il m’aurait sans doute dit que ça n’avait pas l’air d’aller fort. Et il aurait eu raison. On me dit que la peine s’atténue avec le temps, je ne le pense pas, je pense juste qu’on s’habitue à vivre avec cette douleur. Il me manque tous les jours. Rien ne sera plus jamais pareil et pourtant il faut avancer, pour lui,  pour nous. Comment avancer je ne le sais pas encore, mais je vais essayer d’utiliser ce qu’il m’a appris pendant 34ans. 
Ce blog quand a lui je ne sais pas quoi en faire, cela me semble si absurde, c’était un lien entre lui et moi. Tellement de chose me semble absurde d'ailleurs en ce moment....

11 commentaires:

  1. Je ne crois pas non plus que le chagrin disparaisse mais au fur et à mesure il fera place aux jolis souvenirs. Et ça, ça fait moins mal.

    Je t'embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme18.3.16

    courage
    mon père est parti à cause de cette maladie il y a dix ans la peine est là mais il faut bien avancer et se raccrocher aux vivants .So

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il faut avancer pas d'autre choix.

      Supprimer
  3. Anonyme21.3.16

    garde ce blog, c'est un lien avec lien et avec moi. Je t'aime ma puce. Maman

    RépondreSupprimer
  4. On ne s'habitue jamais a une telle absence, tu as raison. On vit avec ses souvenirs et cette douleur permanente.
    Tendres pensées pour toi et tes proches

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un enorme merci pour ton message.

      Supprimer
    2. On fait avec parce que pas le choix....
      Courage...

      Supprimer

Et vous vous aimez?

Que faire de ce blog...

Que faire de ce blog...C'est un peu la question que je me pose depuis quelques semaines. La communauté autour du blog me manque mai...