mercredi 23 septembre 2009

Arte et Aurélien ou mes nuits d'insomnie...


Je ne sais pas si c'est le décalage horaire que je ressens avec retard mais hier soir impossible de m'endormir. Alors je zappe à la télé et là je tombe sur ARTE et je reconnaît Olivier Sitruk et Romane Bohringer.

Et je commence à regarder car ce téléfilm se passe dans les années 20 à Paris. J'adore cette période, les tenues, les coiffures, le style de vie...

Donc je regarde et là je deviens captivé par cette histoire, une histoire d'amour, mais tout en douceur, en retenu...

Une belle histoire impossible entre un homme revenu de la guerre, un dandy charmeur perdu dans une vie où il a tout (l'argent, la beauté..) et rien en même temps. Et cette femme mariée à un homme blessé à a guerre qu'elle attend, qu'elle aime.

Cette rencontre est électrique, elle va de soi....

En fait rien ne peut se passer mais tout est dans les regards, les gestes et les mots.

Puis viens la fin de la première partie donc comme il était tard j'ai enregistré la suite, il me tarde de voir l'évolution de cet amour.

Et oui je suis sure que vous vous dites que c'est juste une histoire à l'eau de rose mais pas du tout.
Le jeu d'acteur est magnifique , tout en finesse, avec une intensité merveilleuse, si ce film repasse ou si vous pouvez aller le voir sur le site d'arte, c'est juste du bonheur.

5 commentaires:

  1. J'adore les histoires d'amour et surtout à l'eau de rose et si c'est triste, je pleure et même au ciné!!!!Bises

    RépondreSupprimer
  2. j'adore les histoires d'amour...alors!merci!

    RépondreSupprimer
  3. Ouais ben MOI aussi j'adoOoOoRE les histoires comme ça , ça fait du bien je trouve ( presque autant que les telefilms de psycho de la une lol )

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme24.9.09

    tu dois lire absolument le livre !
    amicalement
    olivier s

    RépondreSupprimer
  5. Et bien en tout cas, ça donne envie!!

    RépondreSupprimer

Et vous vous aimez?

Que faire de ce blog...

Que faire de ce blog...C'est un peu la question que je me pose depuis quelques semaines. La communauté autour du blog me manque mai...